Miroirs

ou l’image au son des notes

Apporter un visuel à l’univers sonore déjà si riche de Ravel est un art délicat. Les harmonies complexes du compositeur et les thèmes qui en découlent permettent à l’imaginaire de chacun un nombre incalculable d’histoires et d’aventures. Il s’agissait ici de trouver une idée qui puisse laisser la musique parler, tout en lui apportant un support onirique. Les miroirs se sont alors tout naturellement imposés à nous.

Le titre de la première pièce, « Miroirs », porte en lui l’idée générale. Miroirs qui reflètent les rêves de chacun, miroirs où les notes viennent s’entrechoquer, miroirs où la pianiste peut s’envoler… La troisième sonate de Prokofiev ensuite, histoire d’apporter un peu de relief à ce monde très onirique, puis « Gaspard de la nuit » pour finir et ses jeux de lumières, d’images et de reflets pour un moment hors du temps.

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°

Viktor Konwicki

Artiste vidéaste et multimédia

Né en 1982, à Payerne (CH).

Diplôme postgrade en multimédia, Haute École d’Art et Design, Genève.

Vit et travaille à Genève et la Chaux-de-Fonds depuis 2002.

« Mon travail artistique débute par un intérêt marqué pour les aberrations visuelles et les erreurs informatiques que j’observe régulièrement autour de moi, tandis que le monde se numérise de plus en plus. Dès 2004 je réalise mes premières vidéos avec un procédé numérique de compression de fichier, nommé par la suite datamosh, alors qu’il se popularise sur internet. L’aspect déstructuré des textures et les couleurs saturées que revêtent les images ainsi traitées me rappellent les nombreux bugs des jeux vidéo de mon enfance. Ces “fissures numériques” permettaient de découvrir une face cachée des jeux vidéo et révélaient l’envers du décor que les développeurs s’efforçaient au mieux de masquer. J’entreprends alors de réaliser mes premiers jeux vidéo, avec pour objectif de provoquer ces erreurs et de les intégrer entièrement à l’expérience ludique du jeu. Mais le jeu vidéo n’est pas le résultat en soi; il me sert de matière première pour ensuite produire les traces de mes expériences dans ces mondes numériques. Dans un second temps, j’expose celles-ci sous forme de capture vidéo, d’impression, d’installation ou encore de performance audiovisuelle.

Parallèlement, ma passion pour la musique et l’expérimentation sonore me pousse à travailler régulièrement en collaboration avec des musiciens (Zohastre, H.U.M., Fantasia Ficta, Coraline Cuenot) et des labels (wildrfid record, burning sound), dont je réalise les clips vidéo et les supports visuels lors de performance live. »

°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°°